São Tomé-et-Príncipe, joyaux de biodiversité insulaires au large de l’Afrique  

Localisées dans le golfe de Guinée, les deux îles volcaniques qui composent la République démocratique de São Tomé-et-Príncipe abritent une biodiversité exceptionnelle et encore très largement méconnue.

Carte-Sao Tome et Principe.gif

L’archipel de São Tomé-et-Príncipe, issu de l’activité volcanique du prolongement de la ligne des Monts Cameroun sous l’ocean, est caractérisé par un taux d’endémicité de sa faune et de sa flore unique au monde. Ceci s'explique par une longue histoire évolutive isolée du continent africain. Cette particularité classe ce territoire parmi les principaux points chauds de biodiversité insulaires du monde, à égalité avec les archipels de Galápagos et d’Hawaii.

 

Riche de forêts équatoriales humides primaires (classées en 1988 au deuxième rang parmi 75 forêts emblématiques d'Afrique pour leur intérêt biologique), São Tomé-et-Príncipe recèle d'écosystèmes rares, en très fort déclin à l’échelle mondiale et localement vulnérables. Cet archipel, maintes fois pointé comme un réservoir de biodiversité d’importance mondial, bénéficie aujourd’hui des mesures de protection qui ont pour objectif de freiner l’érosion de sa biodiversité : le Parc National Obô et la Zone écologique de Príncipe créés en 2006 (Patrimoine Mondial de l’Unesco). Pour autant, les besoins de connaissance portant sur la biodiversité et les écosystèmes restent encore importants, particulièrement dans certains groupes taxonomiques (champignons et lichens, insectes, bryophytes, etc.).

La biodiversité de São Tomé-et-Príncipe en un clin d’œil

Les chiffres suivants présentent un rapide tour d’horizon de la biodiversité actuellement connue à São Tomé-et-Príncipe. Ils ont été obtenus à partir d’une compilation des principales sources bibliographiques disponibles pour les groupes taxonomiques détaillés.

  • Oiseaux : 88 espèces (27 endémiques)

  • Mammifères : 35 espèces (3 endémiques)

  • Insectes : 196 espèces (27 papillons endémiques)

  • Reptiles : 28 espèces (25 endémiques)

  • Amphibiens : 5 espèces (5 endémiques)

  • Poissons : 196 espèces

  • Mollusques : 217 espèces

  • Plantes : 1230 espèces (132 endémiques)

  • Champignons : 74 espèces répertoriées


Note : les chiffres indiqués dans les sources bibliographiques compulsées diffèrent parfois entre eux, la constitution d’une base de données scientifique sur la diversité biologique actuellement connue est en cours (projet Tools for Nature /São Tomé-e-Príncipe Biodiversidad : http://saotomeprincipe.myspecies.info)

Graphes_espèces.png

Projet São Tomé-et-Príncipe, « Archipel de Biodiversité » 

En partenariat avec le Consulat de São Tomé-et-Príncipe de Marseille l'Office pour les insectes et leur environnement (Opie), et l'ONG BirdLife International, Microland porte depuis le début d’année 2018 un programme de valorisation et d’étude de la biodiversité de ce territoire d’exception : le Projet São Tomé-et-Príncipe « archipel de biodiversité ».

L’action de Microland et de ses partenaires s’inscrit dans deux objectifs principaux :

  • Promouvoir et valoriser le patrimoine naturel avec un réseau d’acteurs locaux

  • Améliorer les connaissances portant sur la diversité biologique de l’archipel.

 

La première mission de février 2019 se déclinait en plusieurs actions :

 

  • Constitution d’un groupe de travail avec les services d’État et les naturalistes et biologistes locaux impliqués dans l’étude et la conservation de la biodiversité (identification des besoins et des perspectives, définition des objectifs à court et moyen terme, etc.) 

  • Identification et échanges avec les structures et acteurs intéressés pour déployer des actions de promotion et de valorisation du patrimoine naturel de São Tomé-et-Príncipe (animation et voyages naturalistes, construction d’une serre à papillons, etc.) 

  • Échanges scientifiques et techniques avec les naturalistes et biologistes locaux en vue de constituer une base de connaissances sur la Nature et de déployer localement son administration

  • Inventaires naturalistes de groupes d’espèces méconnus (notamment insectes et lichens), et emblématiques (oiseaux, reptiles, flore, etc.) du Parc National d'Obô pour compléter les connaissances portant sur la richesse biologique de São Tomé-e-Príncipe et d’enrichir la base de connaissance São Tomé-e-Príncipe

  • Prise d’images pour la réalisation du documentaire Atento, réalisé par Louise Filippi, portant sur l’exceptionnelle richesse biologique de ce territoire, et sur ses habitants qui œuvrent pour sa conservation.